ARTICLES ROUE LIBRE

« Les ninjas de la débrouille », par Antony Giuliani

J’aimerais faire l’éloge d’une caste qui vit dans l’ombre et qui mériterait bien plus de considération.

« Ah merci enfin un article sur les ninjas ! » Que nenni.

Les Ninjas attendront.

Présentement j’aimerais mettre en lumière tous les étudiants du monde, plus précisément les étudiants pauvres.

Enfin je conçois que ce que je viens d’écrire est un pléonasme, étudiant, pauvreté, même combat, j’y reviendrai plus bas.

Voilà j’y reviens, faut pas déconner, apparemment le temps c’est de l’argent, pourtant je n’ai jamais pu payer mon loyer avec une horloge mais bon. Moi-même étant concerné par le sujet traité, je vous avouerai que je n’ai pas trop le temps non plus en cette fin de mois.

Pléonasme ou pas, les faits sont là, à l’heure où beaucoup se déploient pour une rémunération de leurs stages, l’on peut aisément s’accorder sur un point ; vivre en société, l’action de ‘’vivre’’, exige beaucoup d’argent, rajoutez à cela une envie de s’instruire et de se perfectionner dans un domaine où l’on désir s’épanouir et vous obtenez un étudiant heureux.

Pauvre, mais heureux.

Pourtant j’ai bien vérifié dans le Petit Robert, celui-ci nous raconte que nous sommes des « personnes en études supérieures ». Soit ! Très bien, merci Robert apprends-moi quelque chose que je ne savais pas déjà.

Si Robert était étudiant en 2019, déjà il mangerait des Ramens /noodle soups, mais ce n’est pas la fin de ma phrase, non, j’imagine que sa définition aurait légèrement évolué :

Étudiant : Espèce en voie de développement se distinguant par sa capacité à trouver des solutions sans impliquer l’argent qu’il n’a pas.

Concrètement nous sommes des ninjas de la débrouille, les ninjas avaient assez attendu il fallait bien qu’ils se placent quelque part. Littéralement, faire son épicerie est devenu une discipline olympique, quand tu achètes du ketchup pour remplacer la sauce tomate, c’est un choix stratégique, pas une paresse culinaire. Sais-tu combien de plats de pâtes tu peux faire avec un seul pot de ketchup plutôt qu’avec une sauce tomate ? Énormément. C’est du génie.

Nous savons à quel point nous sommes privilégiés, pour la plupart nous étudions dans des domaines qui nous passionnent, à côté de ça nous avons l’immense honneur de devoir dealer avec :

Notre loyer  (800$ en moyenne pour un deux pièces)
Notre faim (Moyenne non quantifiable)
Nos jobs (20h par semaine en moyenne)

C’est une chance énorme pour nous de vivre tout cela en même temps, ce que je veux dire par là, c’est que ne pas avoir d’argent réduit notre marge d’erreur, quand tes choix sont restreints tu peux rarement te tromper, les choix s’imposent à toi right ? Par conséquent tu t’adaptes et tu te concentres sur ce qui a de l’importance pour toi.

Je dirai même que la pauvreté est bénéfique à la réalisation de nos projets.

Pardon j’ai dérivé en mode Ted Talk, j’allais presque insérer des graphiques.

Oui être un ninja de la débrouille c’est usant néanmoins ce serai trop facile de se plaindre.

Alors, je célèbre votre audace et votre détermination, bravo à toutes et à tous sincèrement vous faites plaisir.

Ce statement est guidé par la profonde envie de faire un gros thumb’s up to everyone, pour enfin rendre hommage à tous ceux qui mettent du ketchup dans leurs pâtes.

 

Commentaires

Commentaires

ty
kj
Alpha Moody
La curiosité est souvent jugé à tort comme un défaut. Mais il en faut pour accomplir quoi que ce soit. En se posant les bonnes questions, on prend le bon chemin. Grâce à Natchav, j’ai l’opportunité de vous donner des réponses, mes réponses basées sur des décennies d’expérience de spectateur. J’ai lu, vu et entendu trop de choses pour garder le silence … Et la quête vers la connaissance continue sur Natchav !