Fucking 30s

No more Pity Sex

Hit the road Jack, and don’t you come back no more, no more, no more…

Lendemain de veille, dans mon lit, ça bouge ! Oh my god ! Pourquoi j’ai fait ça ? non non je ne remets pas la faute sur l’alcool, l’alcool à bon dos et puis à 30 ans, l’avantage de l’âge c’est que je sais boire. Ou plutôt je sais que si je fais telle action ou que je dis telle chose c’est parce que je ne suis clairement pas sobre !  Donc après qu’il se soit rhabillé et bu le café (parce que je suis gentille quand même) la porte de l’entrée se referme sur une nouvelle prise de conscience. Et là je me dis, NON PLUS JAMAIS ÇA !!!

 

 

Mais que s’est-il passé cette nuit pour que ce soit si catastrophique ? Non ce n’était pas la cata, juste que c’était ni horrible, ni super. Ni petite, ni grande. Ni épaisse ni fine. Durant la soirée on a dansé on était plutôt synchro. donc je me suis dit ça pourrait grave le faire… mais finalement c’était juste…c’était fade quoi !

Oui mais alors pourquoi avoir couché avec lui ??? Là, c’est ta copine à l’autre bout du fil qui te pose cette question. Que tu te poses toi aussi depuis le moment où tu lui as dit « O.K on peut aller chez moi si tu veux… ». Et bien, je sais pas. Pourtant durant le trajet je me cherchais des excuses. Non pas pour faire machine arrière, mais pour aller jusqu’au bout bien-sûr. Le pauvre j’allais pas lui dire « euh en fait, tu habites où ? je peux demander au Uber de faire un détour on te dépose :D. » Au final j’en avais pas forcément envie mais il est plutôt sympa, gentil garçon, il est pas si mal, il a un joli sourire et parfois un beau regard (traduction: ni moche ni beau, il passe quoi).

Ah donc toi maintenant, tu couches avec des mecs parce qu’ils sont gentils ? (toujours cette connasse de copine qui se prend pour ta conscience et la voix intérieure qui t’as déjà questionné mais que tu fais mine de ne pas entendre). Mais non je ne couche pas avec les mecs parce qu’ils sont gentils, mais on a passé une bonne soirée, il a l’air d’avoir des principes et des valeurs communes aux miennes, il a une situation stable, pas d’ex dans les parages pour jouer le trouble-fête, pas de grosses névroses ou frustrations à déclarer, sur le papier Jack tient la route !

Gentil, stable, il tient la route…c’est un entretien d’embauche ! Je ferais une très mauvaise RH, pas de chômage avec moi. Mais en attendant, si j’essaye pas je peux pas savoir s’il ferait un bon job ou pas. Si tu lui donnes pas sa chance hein comment tu peux savoir ! On sait jamais, sur un mal-entendu ça se trouve ça aurait pu fonctionner. Et c’est là que j’aurais peut-être ressenti plus de choses à son égard. En théorie tout aurait pu très bien se passer. Sa mère est branchée énergie et tout comme moi, son père vote Mélenchon et sa soeur bosse chez Air France, elle peut faire voyager la famille gratis… Genre ça aurait pu marcher !

Ca dépend ce que tu cherches aussi, le bon coup d’un soir ou l’homme de ta vie. Mais à 30 ans, tu cherches les deux. Et dans nos têtes de trentenaires désespérées ça va très vite.  À 30 ans quand tu cherches le bon coup, et que tu l’as trouvé, t’es encore dans le lit, dans ses bras, et tu souris bêtement en t’imaginant faire ta vie avec, alors que le mec, tu sais même pas s’il préfère la tarte au citron au feuilleté, ou pire les Pépito aux Granola… Et quand tu rencontres l’homme de ta vie, qui lui indéniablement préfère les pop-corn au caramel que les Skittles, comme toi, tu espères qu’il soit un bon coup. C’est lié. Et oui, quand tu as 30 ans et que tu es célibataire, tu te fais vite fait des films… pas besoin de nous emmener au cinéma les gars, invitez-nous juste à prendre un verre dans un bar, on s’occupe du scénario !

Mais le résultat revient au même. Tu couches. Et pas forcément pour les bonnes raisons. On peut appeler ça du Pity Sex. Soit, tu donnes le bénéfice du doute au mec et tu te dis « Au pire, je prends un peu de plaisir. De toute façon j’ai rien d’autre à faire de mieux à 2h du matin, complètement pompette. » Soit, tu prends pitié pour toi car c’est dommage que personne ne profite de ce nouveau corps que tu te forces à sculpter depuis trois mois en allant à la salle de sport et de ton régime végétarien forcé… quoi qu’il en soit… Pity Sex ? No more !

Commentaires

Commentaires