Good Vibes

Tupicycle: Le premier vélo sound-system écolo au Canada

Samba, di Janeirooo ! L’été sera brésilien cette année à Montréal ! Grâce au Tupicycle du groupe de musique Tupi Collective, la Bossa Nova, la Samba, la musique populaire brésilienne, le Forro raisonneront dans chaque coin de rue et chaque parc de la ville.

Un vélo, des tables tournantes, des vinyles, un panneau solaire, c’est l’ingénieuse invention de Marcus et Wallace, deux montréalais d’origine brésilienne.

« Je chillais toujours dans les parcs de Montréal l’été et ça manquait un peu de musique d’ambiance. Je fais du vélo pour me déplacer, alors, avec Wallace on s’est dit que ça serait cool d’avoir un vélo qui pourrait transporter notre matériel et faire profiter de notre collection de vinyles aux autres ».

Vous les avez peut-être déjà croisé dans les rues, au parc ou alors durant des festivals en plein air, car leur projet existe déjà depuis août 2014. Mais à force d’apporter la « boa onda » brésilienne dans les 4 coins de la ville, le petit tricycle Schwinn des années 1960, a croulé sous le poids du matériel de son.

« Après trois étés, le Schwinn jaune s’est fragilisé et n’est plus manipulable, il saute de partout et tombe en morceaux. Pour freiner, il faut rétro-pédaler et il n’a pas de vitesse, donc on ne peut pas accéder à certains quartiers de Montréal. On veut « pimper » tout ça », expliquent Marcus et Wallace.

Les deux artistes ont fait appel à un entrepreneur de la ville de Québec, Vélo Ya, pour renforcer les cadres du vélo et l’équiper d’un panneau solaire qui alimentera la table de mixage.

100% de réussite !

Pour lui donner un coup de jeunesse, ils ont lancé un financement participatif, et ont fait appel à toute la population montréalaise. Pour se faire, « il faut récolter au minimum 6 000 $, on aurait un vélo fonctionnel, un peu bas de gamme, mais il y a trois échelons de financement qui explique toutes les dépenses en détail », stipule Marcus.

D’ailleurs, les entreprises montréalaises, qui désirent participer au projet, peuvent toujours le faire. En échange d’une contribution monétaire, ils se verront récompensés par une prestation privée par le duo de choc brésilien.

Une rencontre hasardeuse.

En 2009, les deux brésiliens arrivent, chacun de leur côté, à Montréal pour leurs études. À l’époque, Wallace cherchait un appartement et arrête dans la rue…Marcus. Cette rencontre fortuite ne mènera nulle part. À la fin de son échange inter-culturel, Wallace rentre au Brésil, mais avec l’ambition de revenir immigrer au Canada. Il revient à Montréal en 2012. Trois jours après son arrivée, Wallace se rend dans bar, et par un nouveau fruit du hasard il rencontre…Marcus. De là, ils s’aperçoivent qu’au-delà de leur origine, ils ont la même passion pour les vinyles et la musique brésilienne.

Wallace, alias DJ Skambo et Marcus, alias DJ Mks, décident alors de fonder leur groupe Tupi Collective. Tupi, étant le nom d’une tribu aborigène brésilienne, les Tupi Guarani. Leur projet connaît, jusqu’à aujourd’hui, un grand succès. D’ailleurs, si vous voulez vous préparer pour cet été, rendez-vous ce samedi au Divan Orange pour une soirée Tupi Collective.

 

Commentaires

Commentaires