LA GALERIE Sortie à venir

Chut… Speakeasy au 4e Mur

On chuchote qu’un mystérieux bar clandestin à l’américaine a ouvert ses portes en toute discrétion à Montréal. Un nom? Le 4e Mur. Pas d’enseignes, pas de publicités. Une page Facebook aussi mystérieuse que le site internet. Juste une « news-letter » dans laquelle une adresse est indiquée. Comme si on allait être initié à une société secrète.

Intrigué et perplexe. Sur la porte, une inscription en lettre d’or indique « Agence de détectives ». Un videur ouvre la porte et par instinct, on murmure « c’est ici Le 4e Mur? ». D’un signe de tête, le « door man » nous autorise à entrer…

Une fois dans l’antre de ce lieu unique en son genre une atmosphère cosy et feutrée envoute le client. Les sièges en cuirs, les lumières tamisées, le bar se prolonge jusque dans la seconde salle, où trône une petite estrade pour les soirées à thème.

Le Speakeasy de Montréal qui te donne vraiment l'impression de revivre l'époque des bars clandestins.Le Speakeasy de Montréal qui te donne vraiment l’impression de revivre l’époque des bars clandestins.

L’ambiance des bars de l’époque de la prohibition est reproduite à la perfection. Les barmans paraissent sortir d’un film des années 20. Chemise blanche, boléro noir, jarretières de manches, noeud papillon, moustache pour certains…tout y est.

Gentlemans, les barmans chouchoutent leurs clients avec professionnalisme. On croirait presque qu’ils nous servent de l’alcool en tout illégalité. « Ce que nous voulions c’était vraiment de prendre en contrôle le client. Que son expérience soit unique. Le contenu compte plus que le contenant », explique Tony, l’un des propriétaires.

Challenge réussi. On s’attend presque à voir apparaître Al Capone entre deux shows burlesques programmés les mardis et samedis soir. Ou voir une prestation de Billie Holiday les jeudis soirs, où le blues et le jazz résonnent entre les murs de pierre.

Petit plus du lieu, la terrasse est entièrement chauffée. Une belle extension du lieu qui laisse place à l’imagination des propriétaires pour des événements à thème… L’esprit de Noël pourrait très bien s’y propager tout au long du mois de décembre…

Cinq garçons plein d’avenir

Cinq barmen ont ouvert un speakeasy, bar datant de l'époque de la prohibition.
Cinq barmen ont ouvert un speakeasy, bar datant de l’époque de la prohibition. Eddy, Romaric, Jonathan, Max et Tony.

Autrefois, le 4e Mur était un bar à étudiants. Mais le jeune entrepreneur ne se reconnaissait plus dans cette ambiance entre « gamers » et « fêtards ». Le lieu étant en sous-sol sans moyen de mettre une bannière sur la façade (étant un édifice figurant sur la liste des patrimoines de Montréal), la solution d’un Speakeasy, s’impose naturellement.

Il n’a pas fallu longtemps à Tony, pour trouver de nouveaux partenaires qui « voulaient s’investir professionnellement mais aussi financièrement dans ce nouveau projet. En plus, le milieu des bars est très petit à Montréal, c’est facile de valider le sérieux de quelqu’un ».

Max, Jonathan, Eddy et Romaric embarquent dans l’aventure. Ce qui les réunit c’est surtout et avant-tout, l’amour pour leur métier. Car oui, barman est un vrai métier. « Le cycle de la consommation intelligente de l’alcool a été brisé par l’époque de la prohibition. Faire un speakeasy c’est aussi une façon de légitimer notre métier » explique Tony.

Pour le savoir il suffit de les voir derrière le zinc. Là où le spectacle se donne vraiment. Jonathan manie le shaker avec grâce. Eddy jongle avec les bouteilles, tout en mesurant presque aveuglément les différents alcools.

Le dosage est parfait. Un cocktail assez corsé pour reconnaître son spiritueux favori et pas trop pour laisser entrevoir les différentes notes de fruits, d’épices ou herbes ajoutés. Un cocktail qui goûte le cocktail, et non la « slush ».

Exit les Cosmo, Tequila Sunrise ou Sex on the beach ! Ici on parle de vrais cocktails. On parle de l’art de mélanger des alcools nobles, on pourrait presque dire « d’art spiritueux » qui enivre les papilles et te fais découvrir des liqueurs.

Dans la liste des 24 cocktails, testez le « I Love Negroni », une petite merveille à base de Vermouth Rouge Dollin, Gin Citadelle, d’Apérol et de morceaux de fraises. Le tout sublimé par une carte d’un jeu tiré du 4e Mur. Jusqu’au bout du détail.

Cocktail Le 4e Mur
Cocktail Le 4e Mur

Attention, ce menu, déjà constitué de 24 cocktails, va changer dans deux mois.  Deux nouvelles cartes verront le jour. Une saisonnière qui s’accordera avec les cueillettes du moment et une autre, annuelle, où il y aura des classiques, des classiques re-visités, des créations et…très certainement un nouveau concept, assez ludique…CHUUUUT  et rendez-vous en janvier 2017.

Mais avant de pouvoir s’initier au 4e Mur, encore faut-il trouver la combinaison pour rentrer…

Commentaires

Commentaires

Rachel Otnip
Rachel Otnip c'est une vagabonde qui oscille entre l'Europe et l'Amérique du Nord. Passionnée par l'écriture, les voyages et les êtres humains, elle aime partager ses nouvelles découvertes artistiques. Effectuant sa crise de la trentaine, elle tient également une chronique dans laquelle elle vous fera rire, sourire et peut-être même réfléchir dans Fucking 30's.

Comments are closed.